Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Liens vers des logiciels libres ou comment remplacer Microsoft Office par Open Office etc...

Modérateur: Les modérateurs

Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar chrisvercors » Lun Mar 23, 2015 10:57 am

Bonjour à vous,

Tout nouveau sur ce forum, j'ai vu avec grand plaisir que vous parliez des logiciels libres ici.
J'apporte ma contribution en vous proposant cet article que j'ai écrit il y a quelques mois.
Pour ma part, mon ordi portable est équipé d'une Débian Wheezy comme OS et Iceweasel
pour navigateur internet.



L'empire vs le libre!

Nos ordinateurs sont aujourd'hui utilisés, entre autre, comme outils de communication. Que ce soit privée ou
professionnelle cette communication passe par une connexion et est donc connectée, à l'ensemble de la planète.

Qui dit connexion, dit surveillance potentielle. Nous savons que cette surveillance est avérée. Tout utilisateur
d'ordinateur connecté est espionné, pisté, manipulé et nos faits et gestes sont étudiés à des fins commerciales
ou pour assurer l'ordre social.

Qui oserait? Les États bien évidemment. Le programme PRISM en est un exemple. Ce programme mis en place
par la NSA, collecte des renseignements à partir d'internet avec la collaboration de Google, Facebook, Microsoft,
Yahoo, Apple, Skype, AOL, Youtube... L'accès à nos courriels, photos, vidéos, fichiers... est total, mais comme
dirait Barack «ces modestes empiétements sur la vie privée permettent de prévenir des attentats!

L’État français n'est pas en reste. La loi de programmation militaire (bien que partiellement appliquée depuis un an)
augmente les possibilités de contrôle des données qui passent par les méandres du net. Inutile de démontrer
d'avantage que les États nous surveillent.
Qui d'autre peut bien avoir un intérêt à nous surveiller? Guidées par la recherche du profit, des grandes firmes proposent
des services gratuits comme Twitter, Google ou Facebook et bien d'autres encore. L'ouverture de ce genre de compte
tend à se généraliser. Dans la grande majorité de ces cas, quand c'est gratuit, nous sommes le produit.

L'utilisation de logiciels privateurs ou aussi appelé logiciels propriétaires permet et facilite cette surveillance, puisque
aucune information n'est disponible sur ce que fait le logiciel dans notre ordinateur (un logiciel privateur est un logiciel
qui ne permet, ni techniquement ni légalement d'avoir accès au code source (code source=instructions exécutées par
le microprocesseur), de le distribuer ou encore de le modifier). La liste est longue: Adobe, Microsof, Apple...
Le gouvernement américain fait pressions sur Microsoft pour que cette entreprise mette des portes dérobées dans
Windows (une porte dérobée est une fonction qui donne un accès secret à nos logiciels pour en surveiller ses activités
ou en prendre le contrôle) et aussi dans Linux puisque nous savons que la NSA a demandé à un développeur de Linux
si cette opération était possible. Sous Linux, cette opération est techniquement possible mais est rendue très complexe
puisqu'il existe de nombreuses distributions et qu'il n’existe pas d’organes centralisateurs; de plus l'accès au code source
permet de vérifier l'intégrité du logiciel. De toute façon et en ce qui concerne les logiciels privateurs, pas besoin des gouvernements puisque les entreprises placent elles mêmes ces portes dans leurs logiciels.

Il y a des solutions à tout ces désagréments liberticides. Cette solution passe par une vigilance plus marquée de nos
pratiques sur Internet, mais aussi et surtout par l'utilisation des logiciels libres. Antipode des logiciels privateurs, ils
permettent de protéger la vie privée et aussi la liberté d'utilisation des outils informatiques. C'est aujourd'hui la seule
solution pour savoir vraiment ce qu'il y dans un programme et avoir le droit de l'utiliser à sa guise. Les applications les
plus connues sont probablement, Firefox, Thunderbird, VLC, LibreOffice... pour les logiciels et Gnu/Linux, BSD... pour
les OS (Operating System=système d'exploitation).

Quelques bases:
Utiliser un navigateur Internet de confiance avec des extensions de protection de la vie privé comme,
Konqueror, Iceweasel/Gnu IceCat, Firefox, Midori...

Remplacer nos moteurs de recherches installés par défaut (google, bing, yahoo) par des moteurs confidentiels (qui ne
laisse pas de trace de nos recherches) comme, Blekko, Duck Duck Go, Ixquick, Startpage, Seeks... ou pour ceux qui
recherchent des images libres de droit, Photopin.

Bloquer les parasites et autres nuisibles sur Internet avec des extensions comme Ghostery qui permet de savoir qui
nous surveille et comment. Cette application permet également de bloquer les mouchards qui sont positionnés sur nos
ordinateurs. Adblock Plus bloque les bannières, pop-ups (fenêtre intruse) et publicités. La contrepartie est que certains
sites nous interdisent l'entrée si les pubs sont bloquées. NoScript permet de bloquer les scripts (langage qui permet la
manipulation des fonctions du système) et plugins (paquet qui complète un logiciel) des sites à qui nous n'auront pas
donné de permission. HTTPS Everywhere rempli à peu près les mêmes fonctions que NoScript.

Changer Windows pour une des nombreuses distributions GNU/Linux ou BSD. Le choix est immense et il y a forcément
dans les distributions «grand-public» celle qui est adaptée à notre usage. Par exemple, Lubuntu ou Xubuntu ont des
environnements (interface graphique) proche de celle de Windows; openSUSE, Fedora, Mandriva, Ubuntu, Mageia...
et si mettre les mains dans le cambouis (ça tombe bien pour des huileux-ses) ne nous effraie pas il y a, Débian ou
Slackware, toutes deux à la base des précédentes distributions.
Il est possible pour tester une distribution d'utiliser un «liveCD» ou une «livecléusb». La distribution choisie est installée
sur un de ces deux supports et permet de tester l’environnement sans installation sur le disque dur. L'avantage est de
vérifier que notre matériel est reconnu par Linux ou BSD, l'inconvénient est que le «live» utilise seulement la mémoire
vive, le traitement des données est beaucoup plus lent et ça ne permet pas de se faire une opinion sur les performances,
mais uniquement sur l'aspect de l'environnement.
Le dualboot ou multiboot est envisageable. C'est la possibilité d'avoir sur un même ordinateur et sur un seul disque dur
plusieurs systèmes d’exploitation qui cohabitent.

Notre vie privée n'est évidemment pas assurée avec des fournisseurs de messagerie tels que Yahoo, Gmail, Free...
Qui peut se vanter de savoir ce que font ces fournisseurs et hébergeurs tels Google, Facebook... de nos données?
Sont-elles revendues? Utilisées? Voila un splendide boulevard haussmannien pour mettre en place un fichage, une
surveillance… Certains fournisseurs de courrier électronique permettent un stockage crypté. Il existe une multitude
d'hébergeurs libres, associatifs, indépendants, alternatifs, non marchands et à prix libre: lautre.net, riseup.net,
sud-ouest.org, toile-libre.org...
Pour aller un peu plus loin encore dans la protection (ou la parano, au choix) et en faisant le constat que la majorité des
serveurs est installé sous Linux, pourquoi pas nous? Il est tout à fait possible de s’auto-héberger. L'avantage est bien
évidemment de stocker toutes nos données personnelles sur un ordinateur. Un PC classique suffit largement pour
héberger une multitude d'informations. Nous sommes là, loin de la ferme de Luleå en Suède où Facebook a installé
son premier centre de serveurs hors des États-Unis. L’intérêt pour eux est d'utiliser le climat pour refroidir les machines
et de s'acheter une conscience écolo (production électrique à partir de ressources renouvelables). Afin de reprendre le
contrôle sur nos données l'auto-hébergement peut se faire à l'aide d'outil comme Yunohost qui est une distribution Linux
basée sur Débian. Yunohost permet d'avoir et par défaut des services de courriel, de messagerie instantanée et un serveur
web qui gère le tout via notre navigateur préféré et beaucoup d'autres applications, et en quelques clics seulement.

Je ne suis pas commercial chez Linux ou BSD, mais si c'est nécessaire, voici quelques raisons supplémentaires d'y
passer. Plus de virus, par sa conception le noyau y est peu vulnérable donc pas besoins d'anti-virus. Le pare feu
(système qui permet de protéger nos ordinateurs des attaques provenant d'un réseau comme Internet) est intégré dans
le système d'exploitation. La sécurité est à la base des projets du libre et les trous sont comblés très rapidement.
Stabilité et gratuité.

Moult applications et logiciels. Il est possible de faire la quasi totalité des taches qui sont effectuées sous Windows
ou sous Mac et sans avoir à pirater les logiciels. Je dis quasi, parce qu'il existe des logiciels très spécifiques que la
plupart d'entre nous n'utilisera jamais et qui n'ont pas, ou pas encore, d'équivalence dans le libre. Certains seront plus
ou moins performants en comparaison de leurs homologues privateurs. Fini le temps des installations du genre
«apt-get update», «apt-get dist-upgrade» et autre «shutdown -h now» en ligne de commande dans un terminal (bien que
toujours possible et très pratique), les interfaces graphiques sont devenues très intuitives et permettent d'effectuer la
totalité des opérations. Le système d'exploitation s'installe en quelques clic, lui aussi en mode graphique et se trouve très
facilement téléchargeable sur le net.
Quelques logiciel sont déjà pré-installés, les autres se trouvent dans une logithèque installée elle aussi par défaut, que
du bonheur, si, si. Linux sera en mesure de lire les extensions des logiciels propriétaires alors que l'inverse n'est pas
possible. Difficile de revenir au fonctionnement plutôt rigide de Windows quand on a fait le pas, d'autre part c'est toujours
intéressant de comprendre le fonctionnement d'un système d'exploitation, de le modifier et de l'utiliser sans risquer de
l’endommager. Pour celleux qui acquerront certaines compétences, il sera possible de tout modifier et redistribuer ou
ontribuer à l'amélioration en proposant des modifications aux développeurs. Signaler un bug c'est aussi participer à
l'amélioration du projet.
Il y a donc une place pour chacun-e d'entre nous dans ce merveilleux monde tout rose qu'est le libre en général et
Linux en particulier.

Retour sur terre! Le rose n'est pas toujours rose et heureusement que les communautés du libre et de Linux ne sont
jamais très loin en cas de besoin. Les nombreux forums sur le net sont là pour en attester.

Pas besoins de logiciel d’installation puisque Linux reconnaît le matériel, enfin en principe. Il peut y avoir parfois des
problèmes de non reconnaissance de celui-ci. Les fabricants ne font que peu d'effort pour faire fonctionner leurs
appareils sous Linux. Pas de panique, la grande majorité des matériels standards fonctionne sans aucun problème et
dès l’installation. Le souci quand il arrive, et s'il arrive, est principalement lié au fait que le matériel en question est tout
récent et pointu. Il faut simplement laisser le temps au développeur de créer les pilotes (pilotes=programme qui interagit
avec le périphérique du matériel) nécessaires au fonctionnement et le tour sera joué lors d'une prochaine mise à jour du
système.

Quelques difficultés peuvent survenir avec des cartes graphiques (leurs rôle sont d'afficher les images à l'écran) haut de
gamme. La plupart des distributions ont des procédés de reconnaissance automatique et si malgré tout, ça ne fonctionnait
toujours pas, il faudra dans ce cas installer et configurer les pilotes par nos propres moyen, recherche, forum (le cambouis
est parfois formateur, vous en savez quelque chose, surtout ici)...

Le gnou (GNU) et le pingouin (Linux) ne sont pas très joueurs. Les joueurs auront du mal à se passer de Windows puisque
la grande majorité des jeux commerciaux ne sont compatibles qu'avec Windows. Quelques parades existent, mais la plus
simple est probablement de faire cohabiter les deux systèmes (dualboot ou multiboot expliqué plus haut).

Linux et BSD sont différents de Windows, il y a inévitablement une phase d'adaptation ou tout peut paraître bizarre, pour
ne pas dire mal conçu. C'est la désillusion assurée si l'on essaie de transposer les habitudes acquises sous Windows ou
Mac à Linux ou BSD. La prise en main de certains logiciels est parfois déroutante et demande de faire des efforts pour s'y
adapter et oublier les habitudes de l'homologue privateur. C'est pareil dans l'autre sens. Une fois passé ce cap, tout parait
et est plus simple.

chris
chrisvercors
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 7
Inscrit le: Dim Mar 22, 2015 9:02 pm

Re: Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar yannouk » Lun Mar 23, 2015 8:39 pm

Salut.
Je fais du dépannage informatique et tente de temps en temps de convaincre certains clients déçus de windows 8, ou effrayés par la fin du support de XP, de passer sous linux.
J'ai réussi à installer quelques ubuntu, qui est la distribution que j'utilise moi-même sur certains pc
Je dois dire que jusqu'à présent, ce ne fut pas un succès: Quoi qu'on en dise, ça finit par planter, et il faut mettre les mains dans le cambouis comme tu dis. Et ils rencontrent trop souvent des problèmes de dépendances, parfois insolubles pour eux comme pour moi, en voulant installer des applications.
Alors si t'as une distri VRAIMENT "end user" à me conseiller, je suis preneur ;)
Pour ma part, je connais mal linux car mon boulot m'amène à travailler systématiquement sur windows.
Je suis un convaincu par tout ce que tu écris dans ton article. Mais je constate avec tristesse qu'en matière d'OS, le libre n'est pas encore à la hauteur, et windows 7 reste à mes yeux le meilleur OS jamais réalisé (d'un point de vue utilisateur bien sûr, je ne parle pas là du prix ou des espions en tous genre)
yannouk
Motivé
Motivé
 
Messages: 483
Inscrit le: Lun Mar 12, 2012 2:21 am

Re: Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar chrisvercors » Jeu Mar 26, 2015 2:59 pm

Salut à vous, salut yannouk,

Je ne sais dire si le libre est à la hauteur de windows. Je ne connais pas
windows et nous n'avons pas prévu de faire connaissance, surtout moi!

Je suis plutôt critique vis-à-vis d'Ubuntu. Non pas en tant qu'OS qui est
une base importante pour démocratiser le "libre" mais parce qu'Ubuntu
n'existe que grâce à Canonical qui est le "sponsor" de cette distribution.
Ce sont donc les millions de Mark Shuttleworth qui assure le support
technique d'Ubuntu. Millions acquis par l'exploitation d'autrui ce qui
à mes yeux est incompatible avec le monde du libre.

Pour répondre à ta question, Débian est vraiment très stable et est
réellement développée selon un projet libre. Il est vrai par contre qu'il
est nécessaire d'être acteur-trice de sa distribution ce qui implique de
mettre effectivement les mains dans le cambouis.
Par contre, Mageia est un système d'exploitation communautaire
stable et très accessible, édité par une association française. Elle
vient de Mandriva qui vient elle même de Mandrake et fonctionne
avec KDE comme environnement graphique (ou autre après changement).

Si je devais conseiller une version réellement libre de GNU/LINUX ce
serait sans hésitation Mageia qui permettra tranquillement à celles et
ceux qui le souhaitent d'aller vers Débian ou pas.

Bonne fin de semaine.
chris
chrisvercors
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 7
Inscrit le: Dim Mar 22, 2015 9:02 pm

Re: Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar yanou » Jeu Mar 26, 2015 3:06 pm

linux mint !

ca plante beaucoup moins que windows (ce qui n'est pas dur) :notworthy:
Avatar de l’utilisateur
yanou
Passionné
Passionné
 
Messages: 2618
Inscrit le: Dim Jan 22, 2006 5:53 am
Localisation: 58800

Re: Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar chrisvercors » Jeu Mar 26, 2015 3:21 pm

Effectivement, Mint est une version accessible et stable.
Cette distribution est basée sur Ubuntu qui est elle même
basée sur Débian. Malheureusement (mais ça n'engage
que moi) Mint (comme Ubuntu d'ailleurs) inclut par défaut
des logiciels non-libres, comme par exemple Adobe Flash
Player, Java... Ceci étant, il n’empêche que Mint est une
distribution très intéressante et constitue un premier pas
vers le tout libre ou pas bien évidemment.

chris
chrisvercors
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 7
Inscrit le: Dim Mar 22, 2015 9:02 pm

Re: Vie privée, liberté numérique et logiciels libres

Messagepar LEMICH » Ven Avr 24, 2015 10:45 pm

La première fois que j'ai installé un linux sur mon pc, c'était en 94 ou 95.

Je ne l'ai pas gardé, car à l'époque je n'avais pas grand chose à mettre dedans.

Bientôt je vais remonter un pc de 6 ans avec un linux, car pas très gourmand en ressources, et beaucoup moins de risques de virus, etc ....

Au boulot, j'ai 2 serveurs avec du linux (red hat), 2 autres en unix sco .... jamais réellement embêté avec.

Quant à ceux en windows ..... bon, des petites galères de temps en temps, mais rien d'insurmontable, sauf de temps à autre, être obligé de redémarrer la machine en pleine journée.
LEMICH
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 176
Inscrit le: Mer Juil 23, 2014 11:38 pm


Retourner vers Logiciels Libres

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité