Production d'huile à partir d'algue, la solution imparable ?

Pour toutes les discussions sur la prochaine génération de biocarburant.

Modérateur: Les modérateurs

Production d'huile à partir d'algue, la solution imparable

Messagepar biomat » Ven Sep 10, 2004 2:10 pm

Baumm III
Amateur



Inscrit le: 18 Aug 2004
Messages: 36
Localisation: Yvelines

Posté le: Fri Aug 20, 2004 4:55 pm Sujet du message: Production d'huile à partir d'algue, la solution imparable ?
Bon, un petit préambule : nous débarrasser du pétrole est actuellement impossible, car si toutes les terres disponible était cultivé du Colza ou Tournesol, seul 5% de tous les besoins en carburant serait couvert. Huileux avait parlé dans un précédent forum des micro-algues, qui poussent plus vite et produisent plus d'huile

J'ai trouvé, assez rapidement d'ailleurs, un rapport la dessus. Je l'ai imprimé et avant d'en commencer la lecture, je me disais que ça aller être casse-bonbon à lire, que les informations clefs n'y seront pas, que tout est protégé par des brevets, que ça va rien donner, bref, que je vais ramer avant d'y trouver un intérêt.

http://www.nrel.gov/docs/legosti/fy98/24190.pdf (3.7Mo)

Et bien non, en fait c'est LA SYNTHESE DE TOUTES LES ANNEES de recherche qui est là, étude qui a démarré en 1978 sous Carter pour être suspendu en 1995 pour diverse raisons (que je ne veux pas connaître pour le moment car il y a toujours de bonnes raisons pour ne rien faire...)

Dès la page 3, il annonce que des 3000 espèces sélectionnées, 300 ont été retenu, ces espèces sont actuellement à l'université de Hawaii et à la disposition des chercheursça commence bien !

Page 4, j'ai pu lire « Même avec des prétentions agressives au sujet de la productivité biologique, nous projetons les coûts pour la production de biodiesel deux fois supérieur au coûts du carburant diesel de pétrole. »
Et bien, vu que le baril coûtait dans les $25 dollars en 1995 contre $48 aujourd'hui, voilà qui donne envie de creuser non ? Et puis c'est bien un américain qui parle là, il est vrai qu'il ne connaisse pas la TIPP et que 2 fois plus chère à produire = 2 fois plus chère à la pompe. Pour nous les européens, 2 fois plus chère + moins de taxes = même prix !!

Des tests ont été fait à Roswell au Nouveau Mexique, il arrivait à produire 50 grs par m² par jour, je ne sais pas si c'est le poids de la biomasse ou d'huile (différence de 1 à 3 dans le cas des graines), mais c'est absolument énorme : 50 grs x 10.000 m² x 365j = 180 tonnes/ha/ans, à comparer au 3300 Kilo (3,3 tonnes)/ha/ans pour les graines de colza, ça fait une différence de x50 !

Comme le but et de faire passer 5% à 100% des besoins énergétiques, ont a là une solution !

Evidement, il faut de la chaleur, ça ont a pas trop, mais il faut aussi du CO2, et là, à coté du périphérique parisien, ça pousserait tout seul (dans des piscines)

Bref, voilà, vous pouvez y aller, lisez le, c'est un rapport de haute qualité, mais en anglais il est vrai

Huileux, puis-je te demander d'en imprimer un exemplaire pour le fournir à Mr François Jacquet ? Ou passe lui le lien, mais c'est plus sympas de lui fournir une version imprimé, au besoin, contacte moi pour que je lui envoie.

Car sans aller plus loin, vue que ce rapport est très complet, uniquement des biologistes et des spécialistes experts et impartiaux peuvent donner un avis valable sur ce sujet (faisabilité etc).

De toutes façon, si le gouvernement US a levé les investissements après 16 années de recherche, c'est pas nous qui allons devenir milliardaire et faire plier TOTAL avec notre Forum.
Le plus intelligant et de promouvoir ce rapport, si ça peux servir à quelqu'un
On en sera, au final, les premiers bénéficiaires !

Salutations

PS : On parle aussi d'OGM la dedans, mais vue que c'est pour finir injecté à 2000 bars dans mon turbo-mazout, ça ne me choque pas plus que cela.
Revenir en haut

huileux
Administrateur



Inscrit le: 08 Jul 2004
Messages: 109
Localisation: Genève

Posté le: Sat Aug 21, 2004 9:27 am Sujet du message:
Merci Baumm,

J'en imprime un exemplaire des que je rentre de pologne (ca explique le manque d'accents sur mes "e" ces derniers temps) et le refile a Francois, je pense qu'il saura quoi en faire et me dira plus precissement quoi en penser. Je vous tiens au parfum.
_________________
"There is only one thing more powerful than all the armies of the world, that is an idea whose time has come."

-- Victor Hugo
Revenir en haut
Avatar de l’utilisateur
biomat
Convaincu
Convaincu
 
Messages: 547
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:32 pm
Localisation: Dordogne(24)

Messagepar Joner » Lun Sep 13, 2004 11:11 am

les algues ? ça à l'air d'être une (de plus) bonne alternative !
Quelqu'un connait une boîte à contacter qui fait ça ?
> faut qu'ils montent leur asso, eux aussi !
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar huileux » Lun Sep 13, 2004 11:47 am

Joner, personne ne fait ca pour l'instant, en tout cas pas à ma connaissance et pourtant j'ai surfé le web en long large travers pour trouver. Comme le montre l'étude dont le lien se trouve au dessus, les R&D ont été arrêtées en 1996. Je vais communiquer le document à Francois Jaquet de l'organistaion antenna de geneve, spécialisée dans la lutte contre la malnutrition grâce à la spiruline. Francois est un gars vraiment super sympa qui est prêt à mettre son réseau de scientifiques sur le dossier. Pour l'instant il est au Mali pour quelques semaines mais dès que je rentre je lui montre le rapport de 330 pages que nous a dégoté Baumm III.
Si les recherches continuent il faudra probablement des sous, je compte donc faire de oliomobile une association, et les côtisations ainsi que les dons iront à la recherche pour développer des moyens de production à petite et moyenne échelle d'algues oléagineuses.

VOilou :wink: , ces algues ont vraiment l'air de pouvoir apporter quelque chose d'important.
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

Messagepar AfterOil » Dim Oct 03, 2004 7:44 pm

Salut , juste pour ajouter de l'eau au moulin : les fameux 5 (à 9% suivant les éudes) sont des calculs se basant sur des cultures colza et tournesol (meilleurs rendement > le soja) ... et bâtis sur la consommation actuelle de pétrole dans les transports.

Il ne faut jamais oublier que les pétroliers ou les pros nucléaires brandissent l'étandard de de l'évolution techno pour leurs filières, mais le retirent aux filières alternatives et renouvellables

Une constatation : la conso de pétrole en france dans les transports baisse d'années en années, et va continuer de baisser. Ajourd'hui déjà, 50% des berlines vendues consomment moins de 6 litres en cycle mixte, et certaines (Panda Multijet) moins de 4 litres aux 100 !!!

par ailleurs, les hybrides diesel sont programmées pour 2005.

Enfin une simple flambée prolongée du cours du brut va nous amener à des politiques drastiques d'économie d'energies (ferroutage, transport maritime)... faisant augmenter mécaniquement la part de biocarburants utilisables sans augmenter pour autant les surfaces de cultures

Enfin, méfiez vous des chiffres : ils sont souvent basées sur des surfaces nécéssaires à la production d'ethanol ou de biodiesel, au rendement energétique deux fois inférieur à l'HVB

Pour finir, les voies alternative (soja, algues) sont, simplement ignorées ...

pourquoi ? parce qu'on louche vers la filière hydrogène

elle arrange tout le monde : hautement technologique, elle sera transmise en héritage aux pétroliers - energivore et peu rentable, peu dense energétiquement (3 x moins que l'essence) , elle va nécéssiter un renouveau technologique, elle va permettre à EDF d'exploiter ses surplus. Quand à rouleur au renouvellable (Electrolyse solaire) n'y comptez pas, la voie favorite est l'extraction depuis le gaz naturel.

Bref, va falloir se battre...
AfterOil
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 7
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:44 pm

Messagepar Joner » Lun Oct 04, 2004 11:12 am

... tout à fait, de plus que tout le monde n'a pas besoin de rouler à 100%, mais juste à 30% et 50 dans le meilleur des cas, qu'en plus tous les véhicules ne sont pas diesel, que là on s'intéresse aux consommateurs (automobilistes) et non aux pros (qui ont leurs solutions à eux - EUR) et qu'il y a beaucoup plus de terrains à semer qu'on ne le croit, en France ou ailleurs ...
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar huileux » Lun Oct 04, 2004 5:25 pm

N'empêche que d'avoir un bassin de production d'algues dans son jardin pour produire en été ce qu'on consomme en hiver ca me botterai pas mal. Ca prend moins de place qu'un champ de tournesol même si ca demande un boulot plus régulier (3 récoltes par semaine). De plus c'est plutôt facile à fabriquer et ca coute pas cher.

Le rendement en vaut la chandelle. En tout cas je suis prêt à expérimenter...quand j'aurais un jardin...
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

Messagepar Vladimir » Lun Oct 04, 2004 5:33 pm

La culture des algues n'en reste pas moins une choses tres difficile.
Et dans ce cas précis je ne suis pas sur que nous disposions de l'ensoleillement nécessaire pour ces cultures ... mais j'aimerai voir nos élites se penser un peu plus sur le sujet, c'est pas les déserts qui manquent sur la planète.
BX Dturbal Lucas : objectif 100%
Ford Transit 2.5D Lucas ... objectif 100% aussi.
----------------------------------------
Mettez des fleurs dans votre moteur ... faites une fleur à notre planète.
Avatar de l’utilisateur
Vladimir
Amateur
Amateur
 
Messages: 87
Inscrit le: Lun Sep 20, 2004 12:02 pm
Localisation: DbR - 13 - Lambesc

Messagepar huileux » Mar Oct 05, 2004 8:15 am

Ben écoute, je connais un biologiste dans le coin qui vais facilement pousser de la spiruline dans son jardin. Alors d'accord les algues oléagineuses n'ont peut être pas les mêmes exigences de production, mais comme tu le dis, ca vaut le coup de se pencher sur la question.
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

Messagepar MakeLoveNotWar » Mar Oct 05, 2004 8:49 am

En dehors des éventuelles difficultés à faire pousser des algues dans son jardin (ou plutôt dans son bassin/sa mare), qu'en est-il :
- de la contamination éventuelle des cours d'eau locaux par ces algues,
- de l'extraction de l'huile de ces algues,
- de l'utilisation du tourteau résiduel?
Fais mourir ton ennemi de plaisir!
Si tu rates ton coup, il mourra... d'ennui.
MakeLoveNotWar
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 129
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:11 pm
Localisation: 38 - Grenoble - Isère - France - Terre (Sol 3)

Messagepar huileux » Mar Oct 05, 2004 11:03 am

Sinon je me demandais aussi si'il était possible de valoriser ses algues marines qui polluent les côtes bretonnes et dont le nettoyage est trop onéreux.
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

Messagepar biomat » Mar Oct 05, 2004 11:36 am

:lol: !!!
Oliomobile spécialiste du nettoyage des plages bretonnes !!!!!
les vacances en famille !!!
un peu d'huile de coude !!!!!
Avatar de l’utilisateur
biomat
Convaincu
Convaincu
 
Messages: 547
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:32 pm
Localisation: Dordogne(24)

Messagepar biomat » Mar Oct 05, 2004 12:11 pm

Je rajoute cette traduction:

Production à grande échelle

Il y a deux mesures qui devraient être prises pour produire le biodiesel sur une grande échelle - accroissant les matières de base, et les transformant en biodiesel. L'issue principale qui est souvent contestée est si nous pourrions accroître assez de récoltes pour fournir l'huile végétale (matière de base) pour produire la quantité de biodiesel qui serait exigée pour remplacer complètement le pétrole comme carburant de transport. Ainsi, c'est la question principale qui sera abordée ici. Le point de cet article ne doit pas arguer du fait que cette approche est la seule qui se comprend, ou que nous devrions ignorer d'autres options (il y a quelques autres options très attrayantes aussi bien, et normalement il semble plus de raisonnable pour une combinaison des options d'être employé). Plutôt, le point doit simplement regarder une option pour produire le biodiesel, et voit s'il serait capable de satisfaire nos besoins.

Un des soucis importants concernant le développement répandu du biodiesel est s'il déplacerait des croplands actuellement utilisés pour les récoltes vivrières. Dans LES USA, approximativement 450 millions d'acres de terre est employées pour grandissant des récoltes, avec la majorité de cela qui est employé réellement pour produire l'alimentation des animaux pour l'industrie de viande. Encore 580 millions d'acres est employées pour le pâturage et la pâture de prairie, selon le service de la recherche du USDA. Ceci explique presque la moitié de 2.3 milliards d'acres dans LES USA (seulement 3% dont, ou 66 millions d'acres, est classées par catégorie en tant que terre urbaine). Pour que n'importe quel biofuel réussisse à remplacer une grande quantité de pétrole, le rendement de carburant par acre doit être aussi haut comme possible. Au coeur, les biofuels sont une forme d'énergie solaire, car les usines emploient la photosynthèse pour convertir l'énergie solaire en énergie chimique stockée sous forme de pétroles, d'hydrates de carbone, de protéines, etc... Plus une usine particulière est plus efficace à convertir que l'énergie solaire dans l'énergie chimique, plus il est d'une perspective de biofuels meilleur. Parmi le plus photosynthétiquement les usines efficaces sont les divers types d'algaes.

Le bureau du développement de carburants, une division du ministère de l'énergie, a placé un programme de 1978 à 1996 sous le laboratoire national d'énergie renouvelable connu sous le nom de "programme aquatique d'espèce". Le centre de ce programme devait étudier les algaes de haut-huile qui pourraient être développés spécifiquement afin de la production large 1 de biodieselde balance. La recherche a commencé comme projet examinant employer les algues decroissance pour séquestrer le carbone dans des émissionsde Co 2 des centrales de charbon. Notant que quelques algues ont le contenu très élevé d'huile, le projet a décalé son foyer aux algues grandissantes pour un autre but - production du biodiesel. Quelques espèces d'algues sont idéalement convenues à la production de biodiesel due à leur contenu élevé d'huile (certains bien plus d'huile de 50%), et aux vitesses de croissance extrêmement rapides. Des résultats de l'espèce aquatique programmez2, algues que les fermes nous laisseraient assurer assez de biodiesel pour remplacer complètement le pétrole comme carburant de transport aux USA (aussi bien que son autre utilisation principale - mazout à la maison) - mais nous d'abord devons résoudre quelques uns des problèmes ils ont rencontrés le long de la manière.

La recherche de NREL s'est concentrée sur le développement des fermes d'algues dans des régions de désert, en utilisant les piscines peu profondes d'eau de mer pour accroître les algues. Employer l'eau de mer élimine le besoin de dessalement, mais pourrait mener aux problèmes jusque l'habillage de sel dans les liens. La construction des étangs dans les déserts mène également aux problèmes des taux élevés d'évaporation. Il y a des solutions à ces problèmes, mais afin de cet article, nous nous concentrerons à la place sur le potentiel que de tels étangs peuvent promettre, ignorant pour le moment les méthodes d'adresser les défis solubles restants quand le programme aquatique d'espèce à NREL a fini.

La recherche de NREL a prouvé qu'un quadruple (7.5 milliards de gallons) de biodiesel pourrait être produit à partir de 200.000 hectares de terre de désert (200.000 hectares est équivalent à 780 milles carrés, à approximativement 500.000 acres), si les défis restants sont résolus (car ils seront, avec plusieurs groupes de recherche et compagnies travaillant vers lui, y compris le nôtre à UNH). Dans la section précédente, nous avons trouvé cela pour remplacer tous les carburants de transport dans LES USA, nous aurions besoin de 140.8 milliards de gallons de biodiesel, ou d'approximativement 19 quadruples (un quadruple est approximativement 7.5 milliards de gallons de biodiesel). Pour produire que la quantité exigerait une masse de terre de presque 15.000 milles carrés. Pour mettre cela dans la perspective, considérez cela Sonora le désert aux USA du sud-ouest comporte 120.000 milles carrés. Assez de biodiesel pour remplacer tous les carburants de transport de pétrole pourrait être développé en 15.000 milles carrés, ou approximativement 12.5 pour cent du secteur du désert de Sonora (note pour la clarification - je ne préconise pas mettant 15.000 milles carrés d'étangs d'algues dans le désert de Sonora. Cet exemple hypothétique est employé strictement afin de montrer la balance de la terre exigée). Que 15.000 milles carrés établit à approximativement 9.5 millions d'acres - loin moins que 450 millions d'acres actuellement a employé pour la récolte cultivant dans LES USA, et plus de 500 millions d'acres utilisées en tant que pâturage de la terre pour des animaux de ferme.

Toutes les fermes d'algues n'auraient pas besoin d'être construites dans le même endroit, naturellement (et ne devriez pas pour une variété de raisons). Le cas mentionné ci-dessus du bâtiment il tout dans Sonora le désert est purement un exemple hypothétique pour illustrer la quantité de terre exigée. Il serait préférable d'écarter la production d'algues dans le pays, pour diminuer le coût et l'énergie utilisés en transportant les matières de base. Des fermes d'algues pourraient également être construites pour employer les jets de rebut (les déchets des animaux de rebut ou d'humain des fermes d'animaux) comme source de nourriture, qui fournirait une belle voie de la diffusion de la production d'algues dans le pays. Des aliments peuvent également être extraits à partir des algues pour la production d'un engrais haut en azote et phosphoreux. En employant les jets de rebut (agricoles, perte d'animal de ferme, et eaux d'égout humaines) comme source nutritive, ces fermes fournissent essentiellement également des moyens de réutiliser des aliments d'engrais à la nourriture à la perte et de nouveau à l'engrais. Extraire les aliments à partir des algues fournit une méthode bien plus sûre et plus propre de faire ceci que l'usine de propagation "bio-solides" de traitement des eaux résiduaires d'engrais ou sur des champs.

Ces rendements projetés naturellement dépendent d'une variété de facteurs, niveaux de lumière du soleil en particulier. Le rendement dedans Le Dakota du Nord, par exemple, ne soyez pas aussi bon que le rendement dedans La Californie. La propagation de la production d'algues dans le pays aurait comme conséquence plus de terre étant exigée que 9.5 millions d'acres projet, mais les avantages de la production distribuée seraient supérieurs à la condition plus grande de terre.

III. Coût

Dans "le processus commandé d'Eutrophication : En utilisant des micro-algues pour l'utilisationet l'engrais " 3 de réutilisation de Co 2d'Agircultural, les auteurs ont estimé un coût par hectare de $40.000 pour les étangs d'algues. Dans leur modèle, les étangs d'algues seraient construits autour de la mer de Salton (dans le désert de Sonora) alimentant au loin des jets de rebut agircultural qui polluent normalement la mer de Salton avec plus de 10.000 tonnes d'engrais d'azote et de phosphate tous les ans. L'évaluation est basée sur les étangs assez grands, 8 hectares dans la taille chacun. Pour être conservateurs (puisque leur évaluation est assez optimiste), nous augmenterons arbitrairement le coût par hectare de 100% à mesure qu'une marge de la sûreté. Cela apporte pour coûter par hectare à $80.000. Des étangs équivalents à leur conception pourraient être construits dans le pays, en utilisant des jets d'eau usagée (humain, animal, et agricole) comme sources d'alimentation. Nous avons constaté qu'aux taux du rendement de NREL, 15.000 milles carrés (3.85 millions de hectares) d'étangs d'algues seraient nécessaires pour remplacer tous les carburants de transport de pétrole avec le biodiesel. Au coût de $80.000 par hectare, cela établirait à approximativement $308 milliards pour construire les fermes.

Les frais d'exploitation (puissance d'énergie y compris, travail, produits chimiques, et coûts de capital fixe (impôts, entretien, assurance, dépréciation, et retour sur l'investissement) établis à $12.000 par hectare. Cela égaliserait à $46.2 milliards par an pour toutes les fermes d'algues, pour rapporter toute la matière de base d'huile nécessaire pour le pays entier. Comparez cela aux $100-150 milliards LES USA dépense tous les ans juste sur acheter le pétrole brut des pays étrangers, avec tout cet argent laissant LES USA économie.

Ces coûts sont basés sur la conception employée par NREL - l'étang à couvercle serti simple de caniveau. Diverses approches examiné par les groupes de recherche se concentrant sur la gamme de biodiesel d'algues d'être le même système général, à des systèmes bien plus compliqués. En conséquence, cette analyse du coût est beaucoup juste une approximation générale. Quelques systèmes ont pu être considérablement plus chers, mais ont pu également voir des rendements considérablement plus grands, ayant pour résultat moins de terre étant exigée. Comment exactement le jeu de sciences économiques dehors sera si tout va bien décidé au cours des années à venir comme une partie de biodiesel d'algues de recherches de ces groupes apporte leurs systèmes au statut de commercialisation
un peu d'huile de coude !!!!!
Avatar de l’utilisateur
biomat
Convaincu
Convaincu
 
Messages: 547
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 6:32 pm
Localisation: Dordogne(24)

Messagepar kaldhine » Jeu Nov 04, 2004 6:37 pm

avec le varech qu'on rammasse a la pelle sur les plages
ca donne quoi
qq1 a essayer de presser apres séchage?

ok ca a l'air idiot comme question, mais bon je suis curieux moi
kaldhine
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 26
Inscrit le: Mer Oct 20, 2004 11:41 am
Localisation: PARIS XIV

Messagepar huileux » Jeu Nov 04, 2004 8:19 pm

C'est pas du tout con comme question, ca m'intéresse de savoir aussi.
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

Messagepar Joner » Ven Nov 05, 2004 2:38 pm

ça servirait aussi, la listéria, alors ?
Oh mets de l'huileux !
http://www.nrjrealiste.fr
Avatar de l’utilisateur
Joner
Passionné
Passionné
 
Messages: 2713
Inscrit le: Jeu Sep 09, 2004 7:08 pm
Localisation: Cher (18)

Messagepar kakashi » Mer Nov 02, 2005 1:46 pm

Avatar de l’utilisateur
kakashi
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 195
Inscrit le: Mer Juil 27, 2005 7:24 pm
Localisation: échoué sur la plage

ALGUES A HUILE

Messagepar feufollet » Jeu Nov 03, 2005 2:12 pm

Salut ,

Oui pour répondre à huileux il existe des sites de production suivant cette technologie des algues..

Le Masachuset Institut of Technologie semble etre pionier sur ce domaine..(des Ricains nous doublent) suite à un programme lancé par le NREL.

Une societé à concu un "reacteur à algue" qui semble etre prometteur avec pres de 50% d'huile dans les algues.

On peut extraire l'huile par pression (comme le colza) mais aussi chimiquement par solvents.(moins bon pour la planete)

Dans tous les cas cela demande un enrichissement en CO2 du bassin de culture ce qui semble pas à la porté de chaque huileux.

Pour ceux que ca interresse je peux faire suivre le lien..
L'ère de l'après pétrole a déja commencé.
feufollet
Amateur
Amateur
 
Messages: 85
Inscrit le: Mar Sep 20, 2005 6:16 pm
Localisation: Toulouse

Messagepar huileux » Ven Nov 04, 2005 3:27 pm

oui
N'oubliez pas de mettre votre friteuse sur http://www.oliomap.com
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
huileux
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 1828
Inscrit le: Mer Sep 08, 2004 8:53 am
Localisation: Genève voiture: VW Bora 1.9 TDI

lien

Messagepar feufollet » Dim Nov 06, 2005 8:30 pm

Bon je vais passer pour un bidouilleur j'ai effacé mon dossier sur les algues en l'archivant sur CD à cause des droits 700 sur le dossier.

Il faut que je refasse mes recherches sur les liens googl (oups)..... de mémoire il avait un projet en cours du MIT visant à reduire la facture energetique d'un batiment avec une partie de production d'huile a partir d'algues dans des bio-reacteurs a base de tubes en verrre enrichi en CO2 et en elem nutritif..

Les bio-reacteurs semblent etre des pre serie, en cours de commercialisation?
L'ère de l'après pétrole a déja commencé.
feufollet
Amateur
Amateur
 
Messages: 85
Inscrit le: Mar Sep 20, 2005 6:16 pm
Localisation: Toulouse

LIEN

Messagepar feufollet » Lun Nov 07, 2005 6:18 pm

Le lien vers le projet pilote pour le MIT :

http://www.greenfuelonline.com/news5.htm

en anglais...
L'ère de l'après pétrole a déja commencé.
feufollet
Amateur
Amateur
 
Messages: 85
Inscrit le: Mar Sep 20, 2005 6:16 pm
Localisation: Toulouse

Suivante

Retourner vers Biocarburants 2ème génération (Algues/Biomasse)

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité