Manger ou rouler : la solution des algues

Discussions sur les biocarburants 2ème génération (Algues/Biomasse)

Modérateur: Les modérateurs

Manger ou rouler : la solution des algues

Messagepar Alternotre » Lun Avr 07, 2008 5:47 pm

Bonjour,

Bizarrement cette section est encore vide. Pour lancer le sujet, vous trouverez ci dessous une notre d'information extraite du blog Alternotre.


+++


BIOCARBURANTS : des micro-algues oléagineuses.

Dans son communiqué de presse en date du jeudi 13 mars 2008, Le groupe portugais GALP ENERGIA en collaboration avec la société ALGAFUEL annonce le début d'un test industriel visant à produire des biocarburants générés à partir de micro algues. Le 22 février 2008, La "Technology Review" du MIT (Massaschusetts Institute of Technology) annonce qu'une jeune compagnie Californienne, Solarzyme, développe des technologies de conversion de la biomasse alguale marine en biodiesel. Chevron, géant pétrolier américain, coopère étroitement avec cette entreprise. Fin 2007 Solarzyme a bénéficié d'une subvention de 2 Millions de US Dollars de la part du National Institute of Standard and Technology. La Chine , l'Espagne, le Danemark, l'Israël sont engagés dans des projets similaires. Tous entendent passer à une phase d'industrialisation intense dans les 2 à 3 ans à venir. En France, hormis le timide projet Shamash, nous demeurons loin derrière ce qui semble être une tendance mondiale.



Biodiesels à partir d'algues : Une idée neuve ?

La possibilité de fabriquer de grandes quantité d'huiles à partir d'algues oléagineuse est très loin d'être une idée neuve. Cette possibilité est reconnue et validée depuis 1996 date à laquelle le NREL, suite à une expérimentation de 18 ans, a remis ses conclusions sur ce sujet. Le NREL c'est le National Renewable Energies Laboratory. Cet organisation américaine a mené un programme d'étude et de sélection sur le site de Salton Seas ( Californie) entre 1978 et 1996. Les conclusions de cet institut ont été sans appel. Avec un minimum d'investissement, les algues marines permettent des rendements de 40 voire 60 tonnes d'huile par hectare cultivé lorsque les plantes terrestre n'en autorisent que 2 voire 3 tout au plus.



La France : Le choix de l'inefficience.

Le rapport d'information N°1622 présenté le 26 mai 2004 à l'Assemblée Nationale par M. Marleix, émettait de vives recommandations en faveur du développement des secteurs industriels et agricoles liés à la production de biocarburants. Cependant, les résultats scientifiques du NREL ne sont évoqués nulle part en ce qui concerne les substituts naturels au diesel pétrolier. Le rapport considère que les quantités d'huiles pouvant être produites sont nécessairement limitées et que leur incorporation dans du diesel pétrolier pour réaliser du Biodiesel est inévitable.


Le 15 Janvier 2006, la Commission Interministérielle pour les véhicules propres et économes (CIVPE) remettait au gouvernement d'alors un dossier de 35 pages dénommé « Recommandations pour un développement durable des biocarburants en France ». Ce document présente notamment 13 orientations visant à définir les grandes orientations des biocarburants en France. Entre autre, le CIVPE, recommande le développement des cultures bio-énergétique sur les jachères ainsi que sur des terres agricoles dont la destination d'origine est de produire des denrées alimentaires. Comme il a été exposé dans un précédent article, l'impact principal de cette politique a été d'engendrer une tension durable et sans précédent sur les prix des produits alimentaires. Ces recommandations demeurent dans la droite ligne du rapport présenté en 2004 par Monsieur Marleix. La technologie des algues marines est ignorée et seules les solutions conventionnelles sont évoquées.
La France , dans le cadre de la production de bio diesel, demeure sur l'idée fausse qu'un hectare de surface ne peut produire que 2 à 3 tonnes d'huile végétale alors que le monde entier travaille sur des options technologiques jusqu'à 20 fois plus efficaces.


En France : les algues pour le biodiesel : connait pas !.

En page 23 de son rapport, le groupe de travail du CIVPE apporte un éclairage sur les technologies permettant la fabrication de biocarburants. En 2006, selon ce comité d'expert, seules trois voies innovantes pouvaient permettre à la France de développer durablement la production de carburants alternatifs :

- Les Ressources LignoCellulosiques (Paille, feuilles mortes etc...)
- Les Déchets de Bois (Sciure, débris, taillis...)
- Les Résidus et déchets agricoles (Lisiers, déchets ultimes de transformation...).

Le rapport 1622 présenté en 2004 faisait état des mêmes ouvertures. Alors que dans le même moment les percées bio-technologiques relatives à la production d'algues oléagineuses passaient du laboratoire au stade de la pré-industrialisation.

En l'état de l'analyse de la littérature officielle collectée à ce jour, l'option "algues marines" n'a été a ce jour citée dans aucun des rapports d'information commandés par les pouvoirs publics.


Quelle objectivité pour le CIVPE ?

Il est intéressant d’étudier la liste des membres du groupe de travail du CIVPE : TOTAL, l'Institut Français du Pétrole, PSA et RENAULT… Toujours dans cette même liste, on remarque une délégation importante du ministère des finances et des douanes dont le commentaire phare sur l'évolution des biocarburants n'a été autre que : " La défiscalisation permet le lancement de nouvelles filières, mais elle entraîne des pertes de recettes fiscales d'autant plus coûteuses que la filière réussit...".



Pourquoi le biodiesel à partir d’algues est la solution d’avenir

ll convient de rappeler que la culture et l'exploitation des algues oléagineuses n'entre pas en concurrence avec les cultures alimentaires terrestres. Dès lors, privilégier cette filière, c'est assurer une détente quasi immédiate des prix des matières premières agricoles. Les moyens nécessaires à la production d'algues permettent, entre autre, la valorisation des effluents tels que les eaux usées ou les lisiers agricoles. Le déchet final de la fabrication d'huile à partir d'algues est une excellente source de protéines pour l'élevage. Cela permet de diminuer le recours à l'importation d'alimentation animale. Ce point participe également à un équilibrage positif de notre balance commerciale, donc de notre PIB. Enfin, les algues oléagineuses, nécessitent le recours à une main d'œuvre conséquente. Outre une contribution substantielle à la création nette d'emplois, la richesse générée par l'exploitation des algues est structurellement mieux répartie entre le facteur travail et le facteur capital : C'est un commerce fondamentalement équitable.



Références :

- La Commission Interministérielle pour les Véhicules Propres et Economes - Recommandations pour un développement durable des biocarburants en France - 15 Janvier 2006.

Projet Shamash : http://www-sop.inria.fr/comore/shamash/index.html
NREL : A look back at the US Department Energy's aquatic species program : Biodiesel from algae. (NREL TP / 580 34190)
La Commission Interministérielle pour les Véhicules Propres et Economes - Recommandations pour un développement durable des biocarburants en France - 15 Janvier 2006.
Solarzime / Technology review du Massachussets Institute of Technology - 22/02/2008
Assemblée nationale : Rapport N° 1622 - Rapport d'information sur les Biocarburants (Présenté par Alain Marleix ) - 26 mai 2004.
GALP ENERGIA / Algafuel - Communiqué de presse 13 Mars 2008.

http://alternotre.blog.20minutes.fr/
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar Mastidoik » Sam Avr 12, 2008 12:31 am

Salut et bienvenue Alternotre :D
Super post et très intéressant.
Ca me confirme l'opinion que j'ai sur notre gouvernement en matiere de désinformation ou plutot de Non information. Ainsi que le fait que nos dirigeant on tjs vu que par le fric... :evil:
Sinon, etant donné que tu a l'air trés bien renseigné sur ce sujet.
Je voudrais savoir quel est le mode operatoire pour transformer les algues en huile ?
Commet faire pour cultiver ses algues ? Bassin artificiel ou milieu naturel ?
Car on sait que certaine algues apparaisent a cause de certaines pollutions des eaux
A quoi peuvent servir les "dechet de transformation ? mis a part l'alimentation animale.
Bon, j'arrete de poser trop de question.
En esperant avoir de reponses...
:wink:
Modif Golf 3 TDI 90cv Plus de 130 000km de bi-carbu

Merco 209D bi-carburé

Mon ancienne ZX en bi-carbu
Le dopage a l'eau de la ZX.
Avatar de l’utilisateur
Mastidoik
Passionné
Passionné
 
Messages: 1417
Inscrit le: Jeu Déc 06, 2007 8:11 pm
Localisation: entre Alés et Vallon pont d'arc

Messagepar Alternotre » Sam Avr 12, 2008 10:07 pm

Mastidoik, je te remercie pour tes encouragements.

Sur le blog vous trouverez dans la galerie d'images, photographie d'un modèle de bio-réacteur. Le dispositif est assez simple et assez compact. Un flanc de colline avec une bonne exposition pourrait parfaitement convenir. Le NREL avait lui choisi la solution de la "mare ouverte" (Open pond). On s'aperçoit cependant que les meilleurs rendements sont atteinds en milieu clos. Quoi qu'il en soit ces algues se trouveraient très bien dans des stations d'épuration, ou dans des eaux de lisier de nos élevages porcins bretons...

L'extraction peut se faire par pression. De mémoire on parvient à extraire 70% environ du volume sous forme d'huile. J'avais lu également qu'il était possible de monter à 80% par centrifugation. Je pense pour ma part que dans un premier temps la pression est suffisante.

Les déchets sont en général excellents pour l'alimentation animale. Nul doute que c'est ici une excellent alternative à la nourriture OGM importée. Je pense aussi que les résidus pourraient servir d'engrais naturel, probablement après une opération de compostage...

Pour ce qui est de la position de nos dirigeants, elle est ce qu'elle est que parce que nous, citoyens, n'occupons pas le terrain et n'organisons pas une lutte pouvant favoriser le changement. Oliomobile est à ce titre une excellente initiative, c'est également le but d'Alternotre. Tout doit être fait pour essayer d'ouvrir les yeux à la société civile afin qu'un mouvement de masse rendent possible l'application de solutions équitables et durables.

Cette mobilisation pourrait par exemple débuter par exiger la réforme de l'article 265 ter du code des douanes aisi que l'arrêté du 22 décembre 1978 qui y est associé.
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar stonelolo » Sam Juil 19, 2008 11:15 am

Salut Alternotre,

je suis très intéressé par ce sujet, mais à part les articles que tu cites, rien de neuf... J'ai essayé d'envoyer un mail à partir du site de l'inria (un des liens, projet SHAMASH) pour avoir des infos complémentaires, mais la encore, NADA.

Je pense que ce qui fait que personne ne s'intéresse à ce topic, c'est à cause de l'inconnu relatif à l'installation nécessaire.
En gros (c'est aussi ma question): Que faut-il pour faire des essais dans ce domaine, sans se ruiner ?
Cubage de la "piscine", rendement, ce sont des infos intéressantes à connaitre avant de se lancer.

En plus, en Bretagne, les algues on connait ;-)

Quelqu'un a-t-il envie (et la possibilité) de creuser le sujet ?
Nissan T2 - PI Bosh rotative - IIBP - TD 2.7 L
Avatar de l’utilisateur
stonelolo
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 17
Inscrit le: Dim Sep 16, 2007 6:48 pm
Localisation: Bretagne - 22 - Lannion

Messagepar Alternotre » Sam Juil 19, 2008 9:42 pm

Salut Stonelolo,

Merci pour ta question a laquelle je vais tenter une réponse. En préambule, je ne suis pas non plus un ingénieur de la question. Je tente juste de réagir par pur esprit de bon sens "paysan".

En ce qui concerne la production d'huiles à partir d'algues, j'envisagerais une fillière "bretonne" qui s'appuierait sur les explitations ovines / porcines et bovines.

L'idée de base et de récupérer les lisiers et de les méthaniser. Puis de brûler le méthane et d'en retirer de l'énergie... Jusqu'ici, rien de nouveau... Le CO2 dégagé par la combustion du méthane serait utilisé dans dans la production d'algues. De là nous avons production d'huiles et d'aliments protéinés dont je pense qu'ils peuvent participer à la nourriture du bétail... Voici le cycle tel que je pourrais l'envisager.

Pour la production d'algues il y a soit un système dit des "open ponds"... En clair ça ressemblerait et fonctinnerait un peu à la manière des marais salants (Mais attention aux contamination d'algues "sauvages"). Un autre système, plus compact utilise des "bio réacteurs" sorte de tubes remplis d'eau que l'on vidange régulièrement pour récupérer les algues...

Un collègue en Bretagne pense la choses possible, mais c'est comme tout, il faudrait se rassembler en réseau de compétences et envisager sérieusement la chose emporiquement, scientifiquement, économiquement etc...

De là si vous voulez monter un groupe d'action, ça me botterais bien d'y participer.

Ah, quelques liens intéressants :

http://www.bioking.nl/
http://www.solixbiofuels.com/
http://www.colostate.edu/media/solix-biofuels.aspx

Désolé, tout en anglais, étant donné qu'en France, c'est bien connu, en ce qui nous concerne, les algues... Si ça marchait, Nous, on le saurait...
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar stonelolo » Dim Juil 20, 2008 12:39 pm

Merci de ta réponse.
Je vais étudier tes liens dès que j'aurais 5 minutes de calme à la maison :)

Ton ami Breton, quand il dit "réalisable" il pense à tout ou bien à la partie lisier.
Ce qui me gêne, c'est le manque d'expertise. Je suis ne suis absolument pas dans le domaine de la chimie, donc il me faut des "recettes de cuisine".

Avant de se lancer dans un gros truc, il faut impérativement une "preuve du concept" comme on dit chez nous, cad une version réduite, un peu dans le style d'une station de filtration individuelle.

Une station de filtration d'huile, on sait combien ça coûte pour un particulier: une trentaine d'€ pour les filtres, des bidons, des tubes PVC, et on a un résultat.

Une station de production d'huile à partir d'algues, il faut un bassin d'élevage des algues, l'alimentation, la presse, le système de filtration.

Ça coûte évidemment un peu plus cher, mais ça peut valoir le coup...
=> il faut savoir le rendement en fonction de la quantité d'algue, et en déduire l'infrastructure adéquate.

Si on veut démarrer en individuel, il faut tous ces renseignements avant de se lancer.

Qu'en pense ton ami Breton ? Avait-il réfléchi au pb sous cet angle ?
S'il pouvait poster ici, ou par ton intermédiaire, ce serait pas mal.

De plus, ça pourrait intéresser d'autres personnes si on montre la faisabilité au niveau individuel, ou petite communauté (à voir, donc).

Sinon pour l'instant ça reste du théorique, et c'est pas bon.
Je reste persuadé qu'on peut y arriver.
Nissan T2 - PI Bosh rotative - IIBP - TD 2.7 L
Avatar de l’utilisateur
stonelolo
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 17
Inscrit le: Dim Sep 16, 2007 6:48 pm
Localisation: Bretagne - 22 - Lannion

Messagepar Alternotre » Dim Juil 20, 2008 12:59 pm

Tout à fait d'accord avec toi. Pour l'instant ce n'est même pas une approche théorique. C'est tout au plus une approche conceptuelle.

Tout repose sur l'association de compétences diverses de gars venant d'horizons divers... Mais tous motivés par l'idée de sortir d'une situation énergétique aussi dangereuse qu'absurde en plus d'être inéquitable.

Mon gars pensait qu'un tel projet serait de nature à séduire les instances régionales. Cependant, il faut que tout cela soit structuré, argumenté tant techniquement que financièrement (emplois, revenus, etc...)... C'est en ce sens qu'il juge l'idée "faisable".

Maintenant je pense qu'il faudrait trouver :

- Un éleveur porcin pratiquant la méthanisation de ses déchets.
- Un scientifique capable d'évaluer la production de CO2.
- Un biologiste agronome intéresser à se pencher sur la question des algues, notamment sur les espèces "locales" les plus potentiellement performantes.
- Un gars prêt à tester l'huile brute dans un diesel adapté.

Bref, faire parler les chiffres et voir si ça mêne à quelque chose. De toutes les façons si ce n'est pas nous qui le faisons, je doute que ce soit Total ou l'Ifp qui le fasse.

En même temps, simple et carrément compliqué !!! :o
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar yohweb » Dim Juil 20, 2008 1:03 pm

Alternotre a écrit:De toutes les façons si ce n'est pas nous qui le faisons, je doute que ce soit Total ou l'Ifp qui le fasse.:o


sauf si ça peut leur rapporter du fric.......... :roll: :evil:
yohweb
Passionné
Passionné
 
Messages: 4655
Inscrit le: Jeu Mar 06, 2008 10:11 pm

Messagepar Alternotre » Dim Juil 20, 2008 1:22 pm

Le coup des algues, je pense sincèrement que ça peut rapporter du fric mais de manière équitable avec une juste balance entre emplois, revenus, capital etc...Sans massacrer des populations entières et des milieux naturels pour le seul bénéfice de quelques nantis aussi irresponsables que criminels...

Bref, le "bon" côté du capitalisme quoi.


En théorie bien sûr...
Reste à vérifier le concept.
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar stonelolo » Mar Juil 22, 2008 9:45 am

Si on commence par le début :

- Où trouve-t-on les algues oléagineuses ?
- Quelle type de presse ?

Sais-tu où on peut trouver des infos + techniques ? J'ai exploré les différents sites que tu as mis mais c'est plus des infos générales, des "flips" de présentations. Pas de données techniques dedans

Pour l'alimentation en CO2, j'ai une chaudière à gaz de ville, ça devrait faire l'affaire (une barboteuse dans le bac et hop !). Le coup de l'élevage porcin etc. c'est trop pour l'instant.

Je suis comme toi persuadé que les algues c'est extrêmement intéressant pour nous, pour les vieux diesel en général. Mais il faut déjà prouver que c'est faisable sur une petite dimension.
Nissan T2 - PI Bosh rotative - IIBP - TD 2.7 L
Avatar de l’utilisateur
stonelolo
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 17
Inscrit le: Dim Sep 16, 2007 6:48 pm
Localisation: Bretagne - 22 - Lannion

Messagepar julien.j8s » Mar Juil 22, 2008 9:54 am

Alternotre a écrit:Bref, le "bon" côté du capitalisme quoi.



si le capitalisme s'en mêle, tu pourra plus te baigner en mer ...
Vélo de route rouillé
Vélo tout terrain volé à Marseille
T3 bicarburé ressuscité
Peugeot Expert mono 100% qui claque trop :-)
Avatar de l’utilisateur
julien.j8s
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 2632
Inscrit le: Sam Aoû 19, 2006 12:55 pm

Messagepar Alternotre » Mar Juil 22, 2008 9:54 am

Sur le site alternotre tu a les liens vers les comptes rendus du NREL ( Attention 350 pages en anglais ...)

A l'origine tout à commencé avec les algues appelées diatomées... plus connues sous le nom "d'algues vertes".
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar stonelolo » Mar Juil 22, 2008 1:16 pm

Arrgggh 350 pages !

Les algues vertes : les mêmes qui polluent nos côtes ? On peut ouvrir une station service à St Michel en Grève et à Plestin :lol:

Merci je vais voir ça ... et lire courageusement
Nissan T2 - PI Bosh rotative - IIBP - TD 2.7 L
Avatar de l’utilisateur
stonelolo
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 17
Inscrit le: Dim Sep 16, 2007 6:48 pm
Localisation: Bretagne - 22 - Lannion

Messagepar Alternotre » Mar Juil 22, 2008 8:08 pm

Oui, à priori a l'origine des recherches les diatomées étaient de bonnes candidates...

Certes, maintenant les recherches portent sur des algues plus efficientes. La division biocarburant de la boîte où je bosse travaille sur des rendements supérieurs à 50 tonnes à l'hectare. Mais admettons, que les espèces Bretonnes permettent... disons... 15 à 20 tonnes d'huile à l'hectare... On est tout de même sur un rapport 4 à 5 fois supérieur au tournesol !

Après tout, on exploite bien le pétrole dans le 77 ... alors pourquoi pas des algues en bretagne ?
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar Alternotre » Mar Juil 22, 2008 8:14 pm

Voici les liens directs :

"A look back at the US Department Energy's aquatic species program : Biodiesel from algae. (NREL TP / 580 34190) " :

http://www.unh.edu/p2/biodiesel/pdf/alg ... on_sea.pdf


Le document complet :

http://www.nrel.gov/docs/legosti/fy98/24190.pdf

(328 Pages)
Alternotre
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 19
Inscrit le: Lun Avr 07, 2008 11:48 am
Localisation: France

Messagepar DL » Mer Aoû 27, 2008 9:58 pm

Allez à l'autre rubrique consacrée à la question en bas de la page d'acceuil du forum et vous verrez que la question est abondamment traitée sur oiliomobile avec toutes les videos et liens mondiaux sur la question
[url]
http://www.oliomobile.org/forum/viewforum.php?f=106[/url]
DL
Motivé
Motivé
 
Messages: 408
Inscrit le: Mar Avr 19, 2005 10:34 pm

Messagepar DL » Mer Aoû 27, 2008 10:01 pm

L'"oliomobile américain"
http://www.biodieselnow.com

Le wikipedia de l'huile d'algues
http://peswiki.com/index.php/Directory: ... _Algae_Oil

Une bonne synthèse où sont classés les photobioréacteurs, le souches d'algues etc...
http://www.oilgae.com/algae/oil/biod/cult/cult.html

Et un groupe mondial de 1500 membres sur la question discutent sur
http://tech.groups.yahoo.com/group/oil_from_algae/

Un article de J. Benemann, ponte de la question sur l'eutrophisation controlée. À noter que l'efficience du système n'est bonne que par la valorisation de la biomasse annexe en électricité...
http://www.netl.doe.gov/publications/pr ... Fs/034.pdf[/url]

Un blog sur la question :
http://www.oilgae.com/

Globalgreen
http://www.globalgreensolutionsinc.com/s/Home.asp

Video Global green
http://www.globalgreensolutionsinc.com/ ... index.html
VertiGro/Valcent maîtrisent la partie optimisation lumineuse avec le concept de ferme verticale. C'est peut-être sur l'algaculture que ces projets ont le plus de pertinence
http://www.scribemedia.org/2007/11/15/g ... e-biofuel/

Solixbiofuels
http://www.solixbiofuels.com/

Israéliens qui bossent sur la question :
http://www.seambiotic.com/
et des très discrets
www.algatech.com

Encore un US :

http://www.originoil.com/originoil/news.html

Startup laconique
http://aurorabiofuels.com/home.htm

Un poids lourd de l'industrie qui se lance :
http://www.ga.com/atg/APS/bio_fuels/index.php[/url]

avec un centre de recherche
http://www.cehmm.org/index.php[url]

Du pas sérieux :

http://www.livefuels.com/[/url]

Ou pour s'acheter une image éthique

http://www.petrosuninc.com/alternative-energy.html[url]


Aquaflow : les blacks passent au green

http://www.tv3.co.nz/tabid/77/ArticleID ... owid=12874[/url]

Shell s'y met

http://www.biodieselnow.com/forums/p/19 ... spx#139448[/url]

Avec son projet Cellana
http://www.shell.com/home/content/media ... 22007.html[/url]


Espérons que ces trouducs soient moins sauvages avec les startup que dans le delta du Niger avec les autochtones...

Des indiens
http://www.algoil.com/[/url]

L'une des multiples difficultés techniques consiste à extraire l'huiles des algues : filtration, Centrifugation, flottation puis Plasmolyse / turgescence des cellules...
Greenfuel y arrive sans dire comment, certains proposent de façon originale des ultrasons
http://www.hielscher.com/ultrasonics/al ... ion_01.htm [url]
Le problème, c'est que les ultrasons sur un mélange eau/huile forment de la mayonnaise...[/url]
DL
Motivé
Motivé
 
Messages: 408
Inscrit le: Mar Avr 19, 2005 10:34 pm


Retourner vers Biocarburants 2ème génération (Algues/Biomasse)

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron