Méthanisation

Concepts et expériences

Modérateur: Les modérateurs

Messagepar Mamouth » Jeu Jan 24, 2008 2:17 am

Tu as les informations qu'il te faut Joumpy sur le digesteur anaérobique, le système d'accumulation et la cogé ?
Mamouth
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 176
Inscrit le: Sam Fév 03, 2007 12:09 am

Messagepar joumpy » Jeu Jan 24, 2008 10:16 am

Salut Mamouth,
Des infos, jamais assez!
J'ai fait des recherches sur Internet...
J'ai trouvé un site sympa, mais chaque installation passe par un cabinet de conseil et des entrepreneurs pour tout réaliser.
J'ai bien l'intention de me passer des uns comme des autres: beaucoup trop chers. Ils bouffent la totalité des subventions.
Lolo85 m'a filé un tuyau que je n'ai pas encore utilisé...Un grand MERCI au passage.
D'ici 15 jours, je pense récupérer une pelletée de fumier pour faire mon premier lot!
Pour l'instant je vérifie tout ce que je peux en très petites quantités.
Le premier lot servira à valider la valeur des rejets utilisés en engrais.
Pour le digesteur, il me semble comprendre qu'il faut 2 types de bactéries l'une après l'autre. Du coup je pense faire deux cuves sur lesquelles je peux varier la température et d'autres paramètres éventuellement.
Pour le stockage du méthane, j'ai l'habitude des gazomètres. C'est gros mais efficace et intéressant au niveau sécurité.
Pour la cogénération, j'hésite encore: un groupe tout fait tout prêt spécial méthane ou seulement une génératrice et un moteur GPL. Les retours de moteurs GPL me foutent la pétoche sur le long terme...D'un autre coté, un système clef en main, c'est pas mon truc, trop facile!
Pour ce qui est du gros oeuvre, de l'étanchéité et de la mécanique,je peux me débrouiller avec mon pote agriculteur. Pour la partie électrique et automatique, je compte sur mon père dont c'était le métier il y a encore quelque années.
La partie de régulation pour raccordement au réseau, pas encore bossé la-dessus... Je sais juste qu'il rachètent au prix d'achat normal pour mettre dans mon bilan financier!
Et enfin la partie valorisation des déchets, j'y travaille...
Je pense que pour approvisionner de la merde ou du fumier, ça devrait se faire sans trop de problèmes, par contre, les déchets verts, l'appro ne sera pas régulier, donc il faut aussi que je me rencarde sur les techniques d'ensilage... J'avoue que je compte beaucoup sur mon pote agri pour ça!
Ensuite, en guise de solution alternative, l'électricité peut être en majorité consommée sur l'exploitation si les contrats EDF sont trop lourds. Et si il y a de la chaleur excédentaire, le voisin sera intéressé et une serre est envisageable...
J'ai sûrement oublié un tas de truc, mais dans l'ensemble, ça commence à se ficeler...
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Mamouth » Jeu Jan 24, 2008 12:55 pm

Un modo pourrait-il séparer cette discussion en deux pour faire un sujet à part, svp ?
------------------------------------------------------------------

joumpy a écrit:chaque installation passe par un cabinet de conseil et des entrepreneurs pour tout réaliser.
J'ai bien l'intention de me passer des uns comme des autres: beaucoup trop chers. Ils bouffent la totalité des subventions.
Faut bien qu'ils se payent eux aussi ..

joumpy a écrit:D'ici 15 jours, je pense récupérer une pelletée de fumier pour faire mon premier lot!
Pour l'instant je vérifie tout ce que je peux en très petites quantités.
Le premier lot servira à valider la valeur des rejets utilisés en engrais.
Pour démarrer, tu vas avoir besoin d'un peu de contenu d'un autre digesteur afin d'incuber les bactéries. 5-10% du volume de ton digesteur.
Faire un digesteur de test peut aussi te servir à ça: incuber avec pas grand chose (quelques kilogs récupérés dans un autre digesteur), puis avoir assez de masse pour incuber un digesteur de grande capacité.
Il doit y avoir d'autres méthodes d'incubation, mais je ne les connais pas.

Va voir aussi le site de Eden Biogaz. Il y a des trucs intéressants, dont comment fabriquer un petit digesteur de fortune pour 10€ (avec des bâches en plastique). Une autre solution classique pour les digesteurs de fortune est celui du barril (acier/plastique) avec une chambre à air comme gazomètre.

Va falloir que tu surveilles la composition des tes influents, entre autres le rapport Carbone / Azote. Si tu manques d'info, demande, je détaillerai un peu plus.

Le démarrage d'un digesteur (surtout un digesteur simple à fonctionnement discontinu comme un bidon) prend en général plusieurs mois à ce que je sais. Mets ton bidon au chaud pendant ce temps(dans le garage ? attention au gaz !).

joumpy a écrit:Pour le digesteur, il me semble comprendre qu'il faut 2 types de bactéries l'une après l'autre. Du coup je pense faire deux cuves sur lesquelles je peux varier la température et d'autres paramètres éventuellement.
Là, tu parles d'un réacteur à deux phases.
En fait, suivant la température, il existe 3 types de bactéries: picrophiles, mésophiles et termophiles (cf Wikipédia), qui fonctionnent à des températures différentes. Plus tu montes en gamme de température, plus la digestion va vite, mais plus tu as besoin de chaleur ...
L'avantage d'un deux phases, c'est que: 1/ ça ira plus vite, 2/ tu pourras plus facilement chauffer la deuxième phase. Le désavantage, c'est que tu as plus de travail de construction.

T'as quoi comme volume d'influents au fait ?

joumpy a écrit:Pour la cogénération, j'hésite encore: un groupe tout fait tout prêt spécial méthane ou seulement une génératrice et un moteur GPL. Les retours de moteurs GPL me foutent la pétoche sur le long terme...D'un autre coté, un système clef en main, c'est pas mon truc, trop facile!
N'oublie pas que le biogaz est constitué à ~60% de méthane et d'autres trucs. Il va donc falloir modifier les entrées de gaz pour avoir le bon rapport méthane / oxygène. Il va aussi falloir dábarasser le biogaz du souffre qu'il peut contenir.

joumpy a écrit:La partie de régulation pour raccordement au réseau, pas encore bossé la-dessus... Je sais juste qu'il rachètent au prix d'achat normal pour mettre dans mon bilan financier!
En France, je ne sais pas. Dis-moi, ça m'intéresse.

joumpy a écrit:Et enfin la partie valorisation des déchets, j'y travaille...
Je pense que pour approvisionner de la merde ou du fumier, ça devrait se faire sans trop de problèmes, par contre, les déchets verts, l'appro ne sera pas régulier, donc il faut aussi que je me rencarde sur les techniques d'ensilage...
Si tu as des calculs financiers, ça m'intéresse là aussi de les lire.

joumpy a écrit:Ensuite, en guise de solution alternative, l'électricité peut être en majorité consommée sur l'exploitation si les contrats EDF sont trop lourds.
Ça doit surtout dépendre s'il y a des lois qui les oblige à racheter ou pas. En Allemagne et en Espagne, c'est le cas, et à un prix de rachat intéressant.
joumpy a écrit:Et si il y a de la chaleur excédentaire, le voisin sera intéressé et une serre est envisageable...
Dans nos latitudes, la chaleur est souvent absorbée par l'installation, mais ça dépend d'un tas de facteur (microclimat, isolation du digesteur ..).

Mamouth.
Mamouth
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 176
Inscrit le: Sam Fév 03, 2007 12:09 am

Messagepar Ols » Jeu Jan 24, 2008 3:21 pm

Sujet divisé ;)
Natural Power Addict
Avatar de l’utilisateur
Ols
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2173
Inscrit le: Mar Fév 22, 2005 9:26 pm

Messagepar petroilette » Jeu Jan 24, 2008 3:39 pm

Et déplacé :wink:
Avatar de l’utilisateur
petroilette
Passionné
Passionné
 
Messages: 3304
Inscrit le: Mar Aoû 15, 2006 10:06 pm

Messagepar joumpy » Jeu Jan 24, 2008 3:59 pm

Mamouth a écrit:Faut bien qu'ils se payent eux aussi ...

Pas de problème, mais pas sur mon dos! :evil: :evil: :evil:

Mamouth a écrit:Il doit y avoir d'autres méthodes d'incubation, mais je ne les connais pas..

Je compte sur l'incubation des bactéries naturellement présentes dans le fumier. Ca sera plus long, mais je ne suis pas pressé pour les premiers batchs. :roll: :roll: :roll:

Mamouth a écrit:Va voir aussi le site .

YES, c'est celui là qui est le mieux foutu! 8)

Mamouth a écrit:Va falloir que tu surveilles la composition des tes influents.

C et N selon les végétaux utilisés, je pense aussi au Potassium et Phosphore que peuvent amener des cendres de chaudières à copeaux...Si tu as d'autres astuces de ce style pour améliorer la qualité de sortie des effluents, je suis preneur! :wink: :wink: :wink:

Mamouth a écrit:L'avantage d'un deux phases, c'est que: 1/ ça ira plus vite, 2/ tu pourras plus facilement chauffer la deuxième phase. Le désavantage, c'est que tu as plus de travail de construction..

Bien d'accord, par contre, à terme, on doit avoir une sélection naturelle des bactéries selon les cuves. Faut juste ajuster les volumes par rapport aux temps de séjour...La première cuve = 20% de la deuxième si j'ai bien suivi! :? :? :?

Mamouth a écrit:T'as quoi comme volume d'influents au fait ?.

C'est un peu la question... Il y a plusieurs élevages aux alentours et ils épendent sur leur champs avant de faire du foin ou de la jachère qu'ils ne ramassent même pas.
Pour les végétaux, mon pote agri a l'entretien des bas-cotés de toute la commune... Il passe 1/4 de son temps l'été à couper de l'herbe avec son tracteur!
Bon faudra estimer au plus près tout ça...
Pour l'instant, je suis persuadé qu'il y a abondance. :wink: :wink: :wink:

Mamouth a écrit:N'oublie pas que le biogaz est constitué à ~60% de méthane et d'autres trucs. Il va donc falloir modifier les entrées de gaz pour avoir le bon rapport méthane / oxygène. .

Le GPL, c'est pas du méthane pur non plus... J'ai pas encore d'idée sur les modifs mécaniques, mais c'est sûr que la richesse devra être retouchée d'une façon ou d'une autre... :oops: :oops: :oops:

Mamouth a écrit:Il va aussi falloir dábarasser le biogaz du souffre qu'il peut contenir..

Normalement, avec un bullage en eau chaude (cas du digesteur), SO2 et SO3 sont piégés par l'eau et les teneurs en sortie sont en ppb. :shock: :shock: :shock:

Je ne prévois pas de grosse cuve comme dans les installations visibles sur Eden. Je préfère installer des cuves plus petites au fur et à mesure de la montée en puissance de l'installation. Ca permet de couper le fonctionnement de certaines cuves.
Du coup, moins de génie civil et isolation plus facile des cuves.
J'ai une faiblesse pour les cuves de 1000 litres sur palette...Une ouverture en bas, une autre en haut, étanchéité d'origine, carrées, gerbables, ...
Ca oblige à piloter pas mal d'électrovannes, mais on n'a pas besoin d'une régulation bien rapide non plus: la température peut dériver de quelques degrés sans inconvénient.
Ca permet de mieux dimensionner l'installation au fur et à mesure.
Le seul souci, c'est de bien brasser le mélange jusque dans les coins...Ca c'est pas gagné! :cry: :cry: :cry:
En cas de problème, la vidange est plus facile aussi! :lol: :lol: :lol:
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar joumpy » Jeu Jan 24, 2008 4:01 pm

Merci les modos!
=D> \:D/
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Mamouth » Jeu Jan 24, 2008 9:08 pm

joumpy a écrit:C et N selon les végétaux utilisés, je pense aussi au Potassium et Phosphore que peuvent amener des cendres de chaudières à copeaux...Si tu as d'autres astuces de ce style pour améliorer la qualité de sortie des effluents, je suis preneur! :wink: :wink: :wink:

En fait, ça va dépendre de ton usage. Normalement il faut évaluer les quantités de K et Ph qui partent avec la moisson (fraction massique du produit x quantités prélevées à l'hectare). Ainsi tu sauras quelles quantités tu es censé amener. Tu ajustes d'un facteur d'absorbtion par la terre et les autres organismes (là, on sort de mon domaine). Tu fais un ratio avec la quantité de compost / lisier que tu mets à l'hectare (sachant que c'est habituellement la quantité juste pour l'azote).

joumpy a écrit:La première cuve = 20% de la deuxième si j'ai bien suivi! :? :? :?
comme tu disais, à voir en fonction des temps de séjour, qui sont eux-mêmes pilotés par la température de consigne que tu souhaites avoir. Il y a des tableaux / graphes pour ça.

joumpy a écrit:Le GPL, c'est pas du méthane pur non plus... J'ai pas encore d'idée sur les modifs mécaniques, mais c'est sûr que la richesse devra être retouchée d'une façon ou d'une autre... :oops: :oops: :oops:
Si tu as un moteur déjà prévu pour le gaz (méthane ou GPL), c'est un ajustement de la taille des entrées du mélangeur air / gaz: les quantités de air /gaz sont proportionnelles aux superficies de chaque orifice.

joumpy a écrit:Normalement, avec un bullage en eau chaude (cas du digesteur), SO2 et SO3 sont piégés par l'eau et les teneurs en sortie sont en ppb. :shock: :shock: :shock:
C'est pas bête ... sauf que c'est pas du SO2 ou du SO3 qu'il y a dans ton biogaz, c'est du SH2 (ben oui, le digesteur est anaérobique, donc il n'y a pas d'oxygène). Le plus simple que je connaisse c'est d'avoir une petite entrée d'air (<0,1% du débit volumique) avant l'injection dans le moteur. Le SH2 réagit avec l'O2 de l'air pour donner de l'H20 et du Souffre solide.
Tu as un peu plus d'humidité en entrée d'air, pas grand chose, et un dépot de souffre que tu nettoies de temps en temps.

PS: merci les modos !
Mamouth
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 176
Inscrit le: Sam Fév 03, 2007 12:09 am

Messagepar wolf505 » Jeu Jan 24, 2008 9:47 pm

Mamouth a écrit:C'est pas bête ... sauf que c'est pas du SO2 ou du SO3 qu'il y a dans ton biogaz, c'est du SH2 (ben oui, le digesteur est anaérobique, donc il n'y a pas d'oxygène).

Oui Tu va faire du H2S, du CS2 et des mercaptants. Qui avec l'humidité de l'air et des gaz d'echappement vont faire en parti de l'acide sulfurique. Pas de problème tant que tu est au dessus du point de rosé. mais quand le moteur refroidi : pas glop. Pour les arrets prolongés, il te faudra, a mon avis, arreter le moteur avec du gaz nat (desoufré, lui :lol: ), histoire de bien purger.
quand les mouettes ont pied il est temps de virer
Avatar de l’utilisateur
wolf505
Passionné
Passionné
 
Messages: 1173
Inscrit le: Mar Juin 13, 2006 4:32 pm
Localisation: proche compiegne oise

Messagepar joumpy » Ven Jan 25, 2008 10:34 am

Mamouth a écrit:Le plus simple que je connaisse c'est d'avoir une petite entrée d'air (<0,1% du débit volumique) avant l'injection dans le moteur. Le SH2 réagit avec l'O2 de l'air pour donner de l'H20 et du Souffre solide.
Tu as un peu plus d'humidité en entrée d'air, pas grand chose, et un dépot de souffre que tu nettoies de temps en temps.

C'est le principe de régulation du PCS quand on fonctionne au gaz nat (les appareils montent à plus de 1% d'air dans le gaz).
J'y avais pensé comme aide pour ajuster la richesse de la carburation...
Je pense que le plus simple est de faire réagir le méthane chargé dans le gazomètre. De cette façon, la teneur en eau du gaz est régulé par la température du gazomètre qui impose le point de rosée.
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar joumpy » Ven Jan 25, 2008 10:41 am

wolf505 a écrit:Oui Tu va faire du H2S, du CS2 et des mercaptants. Qui avec l'humidité de l'air et des gaz d'echappement vont faire en parti de l'acide sulfurique. Pas de problème tant que tu est au dessus du point de rosé. mais quand le moteur refroidi : pas glop. Pour les arrets prolongés, il te faudra, a mon avis, arreter le moteur avec du gaz nat (desoufré, lui :lol: ), histoire de bien purger.

Mon expérience est que même avec de l'inox, des gaz souffrés à haute température vont percer assez vite. Du coup, je préfère me débarasser du soufre avant la combustion. Le gazomètre pourrait être intéressant pour ça. La question: comment récupérer un maximum de souffre au fond de la piscine? Si ça veut bien décanter et qu'il suffise de filtrer l'eau pour le récupérer, ça serait cool...D'autant qu'on risque d'en avoir besoin en tant qu'engrais à rajouter dans les effluents!
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Mamouth » Sam Jan 26, 2008 4:26 am

Excuse-moi Joumpy, je n'arrive pas à comprendre ton avant-dernier message.
Pourrais reformuler avec plus de détails, stp ?
Mamouth
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 176
Inscrit le: Sam Fév 03, 2007 12:09 am

Messagepar joumpy » Lun Jan 28, 2008 12:48 pm

joumpy a écrit:C'est le principe de régulation du PCS quand on fonctionne au gaz nat (les appareils montent à plus de 1% d'air dans le gaz).
J'y avais pensé comme aide pour ajuster la richesse de la carburation...

Obligé de me citer moi-même.... :lol: :lol: :lol:
Ca m'apprendra à être plus clair!
GDF envoie du gaz dans ses pipe-lines en provenance du monde entier. Evidemment, le mélange n'est pas constant et ceux qui régulent finement une température sont emmerdés. Il y a moyen d'attendre les fax de changement, mais quand il y en a 10 dans la journée, on ne sait plus comment régler le four. Il existe un appareil automatique qui mesure la quantité d'énergie contenue dans un volume de mélange gazeux et rajoute une petite quantité d'air dedans pour que le pouvoir de combustion (PCS) soit constant à la sortie de l'appareil, quelque soit le mélange en entrée.
Il est possible de rajouter de l'air dans une canalisation de gaz sans danger si la quantité d'air reste faible (maxi 1%). La limite d'explosion étant vers 14% de mémoire avec du méthane pur.
Du coup, si le mélange issu du méthaniseur est trop riche pour le moteur, il y a moyen d'appauvrir un peu avec ce principe sans qu'aucun calculateur ne s'en aperçoive...
joumpy a écrit:Je pense que le plus simple est de faire réagir le méthane chargé dans le gazomètre. De cette façon, la teneur en eau du gaz est régulé par la température du gazomètre qui impose le point de rosée.

La teneur en eau d'un gaz est caractérisée par le point de rosé, température en dessous de laquelle l'eau se dépose en gouttelette plutôt que de rester diluée dans le gaz. Avec un gazomètre, le point de rosée est généralement 3 à 5°C plus bas que la température de l'eau servant à faire l'étanchéité. Ca dépend un peu du temps de séjour, mais c'est très stable. Du coup, si on fait des réactions avant ou dans le gazomètre; la quantité d'eau dans le gaz à la sortie ne variera pas.
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

méthanisation

Messagepar Drault » Lun Fév 04, 2008 11:07 am

bonjour,

Je pense être un peu "au parfum" (mdr) sur les possibilités de méthanisation à la ferme par le réseau fr cuma mayenne et région centre

Je suis particulièrement affolé par les différents propos sur le site !!
à titre d'exemple vous tenez le même raisonnement qu'un particulier qui a lu sur internet l'interêt de l'HVB et qui passe à 80% son moteur HDI

Pour ne pas aller droit dans le mur, des précautions s'imposent:
une installation même petite ne doit pas être "bricolée"il s'agit d'une usine à gaz......

La réaction dans un digesteur, c'est en comparaison un peu une digestion humaine (d'ailleurs souvent à 37°c) ce qui veut dire qu'avec un aliment unique et en trop grosse quantité c'est l'indigestion (comme un lendemain de réveillon) tout est dans l'équilibre régulier (contrôle du PH) en approvisionnement de matières organiques fermentescibles.

Le pouvoir méthanogène est boosté par certaines incorporations de type graisses et déchets végétaux (tonte de pelouse de la commune)ou déchets de cantines scolaires (150 fois plus méthanogène que le lisier.)

Le fumier surtout très pailleux est nul (la linigne n'est pas méthanogène) encore moins rameaux et petites branches résidus de taille .
De plus la technique du infiniment mélangé doit être liquide donc de type lisier porcin ou bovin directement incorporé .
Le brassage dans le digesteur doit être constant (donc plus facile a dominante liquide)sans effet de "croûte" en surface. la température choisie doit être CONSTANTE et PRECISE.Attention certains visent un temps de rétention court et utilisent une T° élevée......à + de 50°c certaines bactéries meurent.......Donc digesteur PARFAITEMENT isolé et chauffage de type PER comme le plancher chauffant d'une habitation.
Le dimenssionnement du digesteuret du post digesteur est fondamental en fonction des résidus à traiter et une réserve en amont est à prévoir.
Pour ce qui est de l'ensilage surtout de maïs (utilisé en allemagne) nous avons un coût de production énorme pour cette culture en france (frais de mécanisation) et cela devient aberrant de produire du gaz et de l'électricité de cette façon....
Si vente EDF, attention proximité d'un transfo et constante de production avec un maxi de 36 KVA. Le prix du raccordement peut atteindre
20 000euros surtout qu'ils ne sont pas emballés par une obligation d'achat......( voir moteur Tchéques de type Skoda donc WW) marque VEEDOM;
En allemagne 4000 installations en France trois pour l'instant...Des projets existent sur la Bretagne notamment pour des raisons d'exedents(ZES)suivis par l'association AILE basée à Rennes et si vous voulez un site performant et fiable c'est SOLAGRO sur toulouse.
Petit rappel de rentabilité:
impossible si le tonnage est inférieur à 2000 tonnes/an et à partir de 5000tonnes /an la rentabilité est assurée en valorisation des déchets agro alimentaires à proximité et en se faisant payer par exemple,
30 € /tonne (qui leur couterait environ 200€ /tonne)

Autre chose à ne pas oublier la production électrique par cogé ne représente que 1/3(rendement moteur) du potentiel KWH produit donc les 2/3 environ en chaleur...Sur ces 2/3 de chaleur, 1/3 à prévoir pour le chauffage digesteur (selon climat et type mésophile ou autre). si vous êtes en contrat avec EDF vous devez tourner toute l'année et QUOI faire de la chaleur l'été........piscine à proximité ????; les aides ADEME bloquent sur le sujet.....et les serres de votre voisin n'ont pas besoin de chaleur l'été.....

Me tenant à votre dispo pour précision supp
Jp Drault, conseiller EnR en secteur agricole.
Drault
Amateur
Amateur
 
Messages: 38
Inscrit le: Lun Nov 07, 2005 10:47 am
Localisation: environ de Blois 41

Re: méthanisation

Messagepar joumpy » Lun Fév 04, 2008 8:27 pm

Drault a écrit:Je suis particulièrement affolé par les différents propos sur le site !!
à titre d'exemple vous tenez le même raisonnement qu'un particulier qui a lu sur internet l'interêt de l'HVB et qui passe à 80% son moteur HDI

Pas d'accord quand même...
Je ne souhaite que démarrer petit et éviter du génie civil.
Pour ce qui est de l'usine à gaz, pas de souci:c'est actuellement mon boulot!
Je reconnais être un peu léger sur l'aspect agricole, donc je teste avec un copain qui veut bien...
Je n'ai pas tenu compte du prix d'achat de la merde ni des déchets verts. J'espère bien l'avoir gratos. J'avais bien compté y glisser mes résidus de filtration la-dedans, mais ça risque de ne pas peser bien lourd!
La solution EDF me paraît difficile, c'est pour ça que je préfère un stockage du gaz et une utilisation décalée pour auto-consommer au maximum.
Il n'y a pas grand chose de concret pour l'instant, mais ça avnce petit à petit et je ne suis pas pressé!
Le plaisir n'est rien si par la même occasion il n'emmerde pas quelqu'un d'autre :o
Avatar de l’utilisateur
joumpy
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3959
Inscrit le: Jeu Nov 24, 2005 11:41 am
Localisation: Grenoble

Messagepar greg » Jeu Juil 17, 2008 9:29 am

salut,
je me suis aussi un peu documenté sur le sujet et je pense la même chose que drault (complexité, recours au cabinet d'étude, dangerosité et je rajouterai projet exhorbitant et financement difficile) pour les grosses installations avec production électrique.
par contre, je crois aux petites installations avec utilisation directe du gaz. en agriculture, et particulièrement dans les fromageries et les ateliers de transfo à la ferme très nombreux dans la région, l'effluent (petit lait, gras de canards...) est énergétique et est produit presque toute l'année; et comme il y a de forts besoins de chaleur...
reste qu'il ya beaucoup de précautions à prendre et qu'il faudra un approvisionnement régulier pour un fonctionnement optimum.
un appro irrégulier sera moins performant mais produira du gaz quand même : voir pierre lebbe (son site je crois? ou la fiche technique de eden)
après, il faut voir ce que coute la mise en oeuvre, ce que ça produit et ce qu'on en fait...
bon courage
greg
greg
Nouveau
Nouveau
 
Messages: 17
Inscrit le: Jeu Aoû 25, 2005 1:18 pm
Localisation: lot

Re: Méthanisation

Messagepar Macromalhuile37 » Mar Juil 05, 2011 11:20 am

Alors Joumpy..Du nouveau sur cette methanisation???
Je commence a m'y interesser pour diversifier mes productions energetiques...
Image
Avatar de l’utilisateur
Macromalhuile37
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 11417
Inscrit le: Sam Sep 10, 2005 8:46 pm
Localisation: petite suisse tourangelle

Re: Méthanisation

Messagepar dozer34 » Mar Juil 05, 2011 3:01 pm

j ai vu, un jour à la télé un reportage sur la production familiale de gaz dans les petites fermes de Chine. C'était très rudimentaire, je crois me rappeler que le paysan jetais dans une fosse ses détritus et on voyait la cuisinière qui faisait fonctionner un petit réchaud de gaz. Il était précisé que la production de gaz était suffisante pour la famille.
j'ai trouvé çà su ce sujet :

http://servirlepeuple.over-blog.com/art ... 80753.html
Avatar de l’utilisateur
dozer34
Motivé
Motivé
 
Messages: 335
Inscrit le: Ven Déc 07, 2007 2:34 pm
Localisation: Espagne - Ampuria

Re: Méthanisation

Messagepar Scandale » Mar Juil 05, 2011 3:18 pm

Pas con les chinois des années 80, quand on voit comment ils polluent maintenant ils ont rattrapés leurs retards......
Pour ceux et celles qui ont un téléphone avec ios ou Android telechager l'application city domination et mettez Scandale (avec le S majuscule)en parrain je vous donnerez des conseils (c'est un jeu de stratégie qui se joue en géo-localisation)
Scandale
Convaincu
Convaincu
 
Messages: 690
Inscrit le: Dim Fév 06, 2011 11:10 am

Re: Méthanisation

Messagepar Macromalhuile37 » Mar Juil 05, 2011 3:53 pm

Va falloir que je me mette a elever des cochons moi...
Image
Avatar de l’utilisateur
Macromalhuile37
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 11417
Inscrit le: Sam Sep 10, 2005 8:46 pm
Localisation: petite suisse tourangelle

Suivante

Retourner vers Faire de la méthanisation

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité